les-relais-de-experience association retraites seniors benevoles occitanie

  • Markethon De Emploi 01
  • Markethon De Emploi 02
  • Markethon De Emploi 03
  • Markethon De Emploi 04
  • Accueil

Six mois avant son MARKETHON DE L’EMPLOI, le COMIDER se prépare…

Ils sont venus. Elles sont toutes là, de Perpignan au Vigan, d’Alès à Béziers, ces représentant-e-s de chaque délégation du COMIDER, couvrant l’Aude, le Gard, l’Hérault et les Pyrénées Orientales.
Accueilli-e-s dans les confortables locaux du pole Réalis de Montpellier, pépinière d’entreprises, fruit d’une démarche concertée de la Région Occitanie avec les partenaires de l’économie sociale et solidaire.

Preparation du Markethon de l emploi pour le jeudi 19 octobre 2017

Rien d’étonnant à ce que Lawrence Deplanche, responsable de la Fédération des entreprises d’insertion, et François Boyer, qui préside aux destinées de cette association de cadres retraités, imaginent, en guise d’introduction, de futurs partenariats fructueux, liés à des valeurs humanistes partagées. 

Mais l’ordre du jour de ce 27 avril a d’autres objectifs.
En jeu, la réussite de la traditionnelle journée du Markethon de l’Emploi. Fixée cette année au jeudi 19 octobre 2017,  cette opération emblématique du COMIDER, depuis 24 ans, vise à la recherche d’emplois cachés, par des chômeurs volontaires, de tout âge et de tout profil. Dans un bel élan de solidarité, ils mettront en commun, à l’issue de la journée, les propositions collectées. 

Si la préparation de l’action réunit une trentaine de comidériens, c’est qu’elle demande une organisation rigoureuse.
Songez, plus de vingt villes de départ pour plus de 1000 participants qui collecteront, en moyenne, une offre et demi chacun, en visitant plus de 10 000 entreprises.
L’engagement des retraités et des partenaires, acteurs sur le terrain et financiers, nombreux également, est à la mesure des retours des participants qui plébiscitent cette opération. Un moment où chacun-e trouve dans la chaleur d’une petite équipe de trois ou quatre markethoniens, une nouvelle dynamique.
Et parfois, un nouveau job…

Six mois avant le jour J, il faut donc reprendre, actualiser, améliorer les documents et les procédures qui conduiront au succès.
Avec le rappel, ou la découverte pour les nouveaux impliqués, du rôle de chaque responsable des villes de départ.
Les responsabilités ne manquent pas, de l’obtention des financements aux évaluations finales, en passant par les actions de communication, l’actualisation des zones à prospecter, la formation au logiciel de gestion.
De quoi mobiliser les comidériens avant de procéder aux inscriptions et d’assurer l’accueil et l’encadrement de la manifestation.
Au terme de presque trois heures de travail, chaque participant pourra repartir sur ses terres et mettre en ordre de marche sa délégation.
Celle de Montpellier, sous la houlette expérimentée de Jean Baptiste Morel, a déjà anticipé le lancement de l’opération. Importance de la Métropole oblige.
Au crédit également de cette formation collaborative, l’initiation de Jean-Jacques Lassus, responsable depuis un an au service emploi à Pau : « Il y a quelques mois, j’ai découvert la plaquette du Markethon.
En mars 2018, on compte en organiser un dans les 31 communes de l’agglomération paloise. Avec l’accord du créateur du concept, Didier Reuter. Et l’aide du COMIDER
».

Une belle reconnaissance.
Guy Hébert

Le job à la plage : ils ont tout fait pour le décrocher

La délégation perpignanaise du COMIDER innove, dans la fidélité aux valeurs de l’association Ils font bien le « Job », les comidériens de la délégation perpignanaise du COMIDER.

Job à la plage Barcarès 30 mars 2017

Réunis par Michel Pétion, le délégué territorial, une quinzaine d’entre eux, auxquels deux membres de l’association AGIR s’étaient joints, ont atteint leurs objectifs pour la 3ème édition de « Job à la plage ».

De quoi s’agissait-il ?
Fidèle à l’ADN du COMIDER qui privilégie les actions de recherche solidaire d’emplois non recensés, ce sont 58 participants qui ont visité, en équipe, quelques trois cents entreprises.

Réussissant à dénicher 415 propositions d’emplois saisonniers sur une zone côtière allant de Port Leucate à Saint Cyprien.
Si le quart des offres a concerné bars, salle, cuisine et fast food, une offre sur dix visait la distribution mais aussi la maintenance et les collectivités territoriales.
Des possibilités d’emplois ont été également proposées dans l’animation, l’accueil, l’agriculture ou la sécurité.
Au-delà de la réussite quantitative, c’est aussi la satisfaction de toutes les personnes impliquées, COMIDER, mairie du Barcarès et volontaires sur le terrain qui ont fait plaisir à voir.
« Nous avons bénéficié d’un concours exceptionnel de la ville : communication, logistique bien assurée par le personnel municipal et mise à disposition d’un espace de travail bien équipé dans l’ancien mas viticole de l’Ille » confie Michel, enthousiaste retraité qui transmet son dynamisme à ses condisciples mais aussi aux inscrits à cette journée.
Preuve également du soutien de la municipalité du Barcarès, la présence de Colette Detaux, conseillère déléguée au commerce, représentant Martine Gisolo-Angly et Alain Ferrand, respectivement adjointe et maire de la localité. Présent aussi, le président de Job 66.
Quant aux équipes prêtes à aller sur le terrain, après le petit café-viennoiserie d’accueil, chacun est persuadé de trouver ce qu’il cherche.
« Je viens d’arriver dans la région. Je compte bien passer par un emploi saisonnier avant d’obtenir un CDI » précise Julien, pendant que Doriane, jeune lycéenne, espère une proposition rémunérée dans l’animation, après une prochaine préparation théorique du BAFA.
Iloa, Sarah et Antoinette, intéressées par la vente, avouent d’une même voix : « Ca nous motive de chercher pour tout le monde. C’est l’occasion de partager, d’être solidaires tout en rencontrant, en équipe, différents commerçants ».

Avant de se lancer « avec votre plus beau sourire », conseille Michel, nos « jobeurs » écouteront les explications de Paule, Gilbert, Georgette, Michèle, Régine…. et les autres, dans la salle des voûtes, au cœur du mas historique.
Dernière précision avant le départ le long de la côte, le Canigou enneigé en toile de fond.
« On attend votre retour entre 15 et 17h. Dès ce soir, les offres que vous collecterez seront affichées. Vous serez les premiers à en bénéficier » conclut Michel.
Un juste retour pour celles et ceux qui se sont engagé-e-s dans cette belle initiative de la délégation des PO. Egalement déclinée le 2 mars pour les métiers du sport (Job sports) et qui trouvera son point d’orgue avec le Markethon de l’emploi en général, le 19 octobre prochain.

Pour cette dernière opération emblématique du COMIDER, Perpignan ne sera pas seule.
L’association la propose dans de nombreuses villes de la région. Ce qui n’est pas le cas des deux premières.
Légitime fierté pour la vingtaine de membres de l’association. Et qui sait « Job à la plage » fera peut-être des petits, à Narbonne ou Montpellier ?
Guy Hébert

 

Accès réservé