• Accueil

À la Faculté des Sciences, le COMIDER apporte sa pierre aux ateliers de la réussite

Et si les ateliers de la réussite, mis en place par la Fac des Sciences de Montpellier, avec le concours de bénévoles, professionnels retraités du COMIDER, permettaient de mieux engager les étudiants de 1ère année de licence dans une démarche d’apprentissage personnel ?

ateliers de la reussite avec le comider

"Nous accueillons une population hétérogène, du bac pro au Bac S qui souvent ne sait pas travailler " constate Gilles Halbout, enseignant en mathématique et directeur de la faculté des sciences.
Pour y remédier, des actions ont été mises en place. Expliquées par son collègue de chimie, Frédéric Lemoigno :
 "En premier lieu, des tests de positionnement corrigés informatiquement ont permis aux étudiants de diagnostiquer leurs faiblesses en math, physique, chimie et biologie. Dans la foulée leur ont été proposés, depuis le 9 septembre, des moyens de se remettre au niveau"

Dans quelles conditions ?
Les volontaires se sont vus offrir des fascicules contenant quelques rappels de cours de terminale et des exercices dont seule la réponse est donnée.
Avec la possibilité, jusqu’à la fin du trimestre, d’obtenir les conseils d’une demi-douzaine de comidériens, les mardis soir et samedi matin.

"Cette organisation a pour but de les inciter à fournir des efforts personnels, à travailler à plusieurs, tout en bénéficiant d’une aide et d’une sensibilisation à la réalité du travail en entreprise " reconnaissent les enseignants et les deux responsables du COMIDER, Erwin Beck et Christian Carbasse. 

Après vingt séances, on relève une présence moyenne de 25 participants.
Sur 900 étudiants évalués, une centaine sont venus à plus d’un atelier.
70 n’ont été présents qu’une seule fois pendant que 9 l’ont été plus de 10.
Parmi les plus fidèles, Olivia et Sabrina ne cachent pas leur enthousiasme :
« ça nous entraine de travailler ensemble. Les bénévoles nous aiguillent dès que l’on a un problème. Et en fin de séance, on parle de leur expérience ».
Des avis partagés par Viola et Jonathan.
De son côté Alwena avoue :
« J’aime mieux chercher seule mais en venant aux ateliers, j’arrive plus facilement à me concentrer, tout en disposant  de gens pour me conseiller ».
Appréciations encourageantes pour la dizaine de comidériens ayant assuré plus de 200h de remédiation.
Et que les remarques de Christian peuvent expliquer :
« les étudiants savent que nous sommes hors de la Fac et que nous ne les jugeons  pas.
Quant à notre aide, elle a été facilitée par le travail d’Erwin.
Ayant consacré une centaine d’heures pour développer les problèmes du fascicule de math.
Nous partageons également avec eux nos expériences, parlons d’orientation professionnelle…
».

Bien sûr il reste beaucoup à faire pour qu’un plus grand nombre de jeunes soient convaincus  que la réussite ne dépend pas que des cours et des travaux dirigés,
comme le relève Olivia.
Sur la même longueur d’onde que les deux enseignants qui concluent "
Vu le grand nombre d’étudiants, nous devons faire plus de place à l’apprentissage personnel. En changeant, ensemble, d’ADN !
».
Les ateliers de la réussite y conduisent peut-être… 

Apertura de cuenta bet365.es