• Accueil

Au lycée Georges Frêche, le COMIDER participe à trois BTS

Trouver une nouvelle mission pour le COMIDER

le COMIDER professionnel de jury BTS au lycee Georges Freche de Montpellierest presque une obsession de Jean Baptiste Brandeho.

Inutile de dire que, dès l’ouverture du lycée Georges Frêche, consacré aux métiers de la gastronomie, de l’hôtellerie et des tourismes, notre comidérien a, sur le champ, fait des offres de service.

Fort de l’expérience acquise au lycée de la Colline avec des Bac Pro cuisine-restauration et au lycée Jules Guesde, où l’association a acquis une compétence reconnue pour des négociations en langues étrangères, les portes du nouvel établissement leur ont été grandes ouvertes.

Au niveau des BTS hôtellerie-restauration, tourisme ou responsable d’hébergement à référentiel commun européen.

« Cette année, cinq classes sont concernées. Nous avons organisé quatorze sessions impliquant une quinzaine de comidériens » avance Jean Baptiste qui se félicite de la collaboration avec les enseignants et des contacts très agréables avec les étudiants.

A l’actifs des bénévoles, des participations à des BTS blancs, des simulations d’entretiens d’embauche ou des entraînements à la négociation de vente de services hôteliers. 

Cette dernière activité

le COMIDER professionnel de jury BTS au lycee Georges Freche de Montpellierdemande une adaptation rapide aux différents jeux de rôle proposés.

Le comidérien se met dans la peau du client pour permettre à l’étudiant de montrer son savoir-faire à ses professeurs.

En français, anglais, allemand ou espagnol. Les sujets, concoctés par Catherine Paillard, professeur d’hébergement, renvoient à un hôtel fictif de 170 chambres, classé 4 étoiles.

Disposant d’une plaquette complète sur l’établissement, les prix et les prestations, l’étudiant doit être à l’écoute de son client et lui faire la meilleure offre possible en ¼ d’heure, après sept minutes de préparation.le COMIDER professionnel de jury BTS au lycee Georges Freche de Montpellier

Que celui-ci souhaite organiser un séminaire résidentiel, mettre en place un partenariat avec sa compagnie aérienne, renouveler un contrat avec un tour opérateur ou être accueilli pour un stage sportif. 

Après l’épreuve,

le COMIDER professionnel de jury BTS au lycee Georges Freche de Montpellierc’est le temps du débriefing, d’abord individuel puis collectif, à l’aide d’une grille de dix critères d’évaluation.

L’occasion pour Jean Baptiste d’inviter son interlocuteur à mesurer la demande de réduction qu’il a sollicitée, à l’aune du coût global.

Ou pour Patrick de rappeler qu’il faut être dans la reformulation permanente.

Quant à Georges, c’est l’observation du comportement non verbal qui l’amène à proposer d’avoir les mains ouvertes au cours de l’échange et surtout pas sous la table.le COMIDER professionnel de jury BTS au lycee Georges Freche de Montpellier

Des remarques parmi d’autres que les étudiants apprécient, heureux de bénéficier de véritables entraînements.

Qui viennent compléter les enseignements théoriques et les stages pratiques, 22 semaines réparties sur les deux années, deux fois trois semaines en France, séparées par quatre mois en Europe.

Pour une formation de qualité permettant aux jeunes de briguer des postes de responsables dans un hôtel de toute taille et de toute catégorie, comme dans d’autres structures d’hébergement, centre d’accueil, croisière, camping.

Une préparation à laquelle cette mission du COMIDER apporte sa pierre.

 

Le COMIDER fête ses trente ans !

La messe est dite… Le COMIDER a fêté le 31 mars 2015, en grande pompe, au domaine de La Providence, à Montpellier, ses trente ans au service des entreprises, des demandeurs d’emplois et des jeunes, du collège à l’Université.  

Sur les onze présidents qui ont animé la vie de l’association, cinq étaient réunis pour une assemblée générale sérieuse mais réservant des moments festifs. Philippe Roeser, Bernard Cocquerelle, Jean-Paul Salvy, Jean-Christophe Ducros et Pierre Michon, actuel responsable, ont laissé une grande place à Roger Fages, membre fondateur du COMIDER ainsi qu’aux représentants des huit délégations du Languedoc- Roussillon et à leurs invités.

les 30 ans du COMIDER- Comite pour le developpement de l econmie regionale

En présence de Max Lévita,  adjoint de la ville de Montpellier et vice-président de la Métropole dont l’intervention souligna « l’intérêt que nous portons à votre action », en y associant les mots « confiance, estime et respect ».    

Roger Fages, pouvait rappeler, non sans émotion, « sa satisfaction  et sa fierté, de l’œuvre accomplie et des résultats obtenus, trente ans après ».

En sa qualité d’ancien responsable du groupe CRI, devenu Humanis, et acteur de cette création, il était le mieux placé pour expliquer « cette œuvre généreuse et utile ».

La replaçant dans son contexte historique.

« L’âge de la retraite venait d’être fixée à 60 ans. Une politique de pré-retraites était déjà en place. Le livre La retraite, une mort sociale, de la sociologue Anne-Marie Guillemard nous a amenés à imaginer une possibilité d’engagement social utile à la fois aux bénévoles et aux habitants de la région, confrontés au problème du chômage ».

Et ça a marché !

Avec l’action significative de Marcel Landrault, 1er président et 1er adjoint à La Grande Motte, « les comidériens ont montré qu’au terme d’une vie professionnelle bien remplie, ils étaient capables de transmettre des compétences et des valeurs ». 

Après ce rappel d’une belle histoire, place à l’action d’aujourd’hui.

Pour que chaque délégation puisse respecter ses neufs minutes d’exposé, il fallait que chacune choisisse un angle de son action, sans redites.

C’est ainsi que la délégation de la Lozère fut amenée à évoquer la mission avec la MSA (Mutualité sociale agricole). Que celle de Nîmes se concentra sur le Marketstage et que celle d’Alès rendit compte de la convention avec la MDE (Maison de l’emploi).

Deux interventions particulièrement intéressantes par les témoignages d’Anne-Marie Brugeas, proviseure du lycée Hemingway et de Sophie Prunaretty, directrice de projet à la MDE.

Il restait aux autres délégations à décliner la mission logistique AFTRAL (Vidourle Petite Camargue), celles avec les lycées et l’Université, le soutien scolaire et l’Aide à la réinsertion professionnelle (Montpellier), le parrainage des créateurs d’entreprise (Narbonne), la convention d’assistance entreprise (Béziers) et le Markethon de l’emploi. Présenté par Perpignan, mais mission phare du COMIDER sur toute la région.

Et peut-être bientôt sur la nouvelle entité Montpellier-Toulouse ?

les 30 ans du COMIDER- Comite pour le developpement de l econmie regionale

Nul doute que l’occasion était aussi propice à la publication d’une petite plaquette de présentation et au renouvellement du logo de l’association. Pour lui donner un coup de jeunesse, c’est à « La preuve par neuf », une junior entreprise de l’ESCASUP centrée sur le conseil en communication, que les responsables du COMIDER ont fait appel. Au nom des neuf compères de l’école, Pierre Broc dévoila la nouvelle image graphique. Gardant l’idée « relais de l’expérience », par le texte et par deux silhouettes revisitées.

Et pour que la fête soit réussie, une petite centaine de participants et invités se retrouva à l’apéritif puis autour de tables rondes conviviales installées dans la chapelle désacralisée du domaine de La Providence.

les 30 ans du COMIDER- Comite pour le developpement de l econmie regionale   les 30 ans du COMIDER- Comite pour le developpement de l econmie regionale   les 30 ans du COMIDER- Comite pour le developpement de l econmie regionale

Avant de communier autour du gâteau d’anniversaire et de s’amuser de tours de magie.  

On n’a pas tous les jours trente ans !

 

Apertura de cuenta bet365.es