les-relais-de-experience comite pour le developpement de l economie regionale markethon
joomla vector social icons

  • Accueil

La MLJ3M et le COMIDER sur la même longueur d’onde !

Il n’est pas permis d’en douter.

La MLJ3M (Mission Locale Jeunes de Montpellier Méditerranée Métropole) et le COMIDER ont toutes les raisons de collaborer.

Et en particulier pour le Markethon de l'Emploi, cet évènement annuel d’octobre, qui en 2015 a réuni 1.319 chercheurs d’emploi, travaillant solidairement à dénicher des jobs au bénéfice de tous.

Organisé sur 22 villes du Languedoc Roussillon par une bonne centaine de comidériens bénévoles.

Ouarda Bengaraa, conseillère en insertion professionnelle à la MLJ3M Montpellier centre, fait partie de ces professionnels qui ont mobilisé les jeunes, dont ils ont la responsabilité, autour du Markethon de l'Emploi du 15 octobre 2015.

« Pour moi, le markethon offre de véritables travaux pratiques aux jeunes que nous accompagnons dans le cadre du dispositif innovant IEJ (Initiative Emploi Jeunes) » reconnait d’emblée Ouarda au sourire et au dynamisme engageant.

Un allant observé aussi chez les jeunes qu’elle a préparés et encadrés le jour J.

Ne négligeant rien. « Je leur avais dit de s’habiller comme pour un entretien d’embauche et d’emporter un CV, même si, au Markethon, on cherche plutôt pour les autres » se souvient la conseillère, avant d’expliquer le travail accompli :

« Nous sommes allés ensemble pour les inscriptions à l’espace Montpellier Jeunesse. Le jour du Markethon, j’ai constitué deux groupes. L’un avait à prospecter les entreprises de la zone autour d’Auchan, l’autre s’était vu attribuer un quartier du centre de Montpellier ». 

Quant au moment de la photo illustrant cet article, il se situe à la fin de cette journée de mobilisation pour l’emploi.

Ouarda Bengaraa et ses jeunes
du dispositif "Initiative Emploi Jeunes",
le jour du Markethon 2015

« Je leur avais donné rendez-vous à 16h à Antigone (où 212 participants rapportaient 397 propositions d’emplois, recueillies dans plus de 2.300 entreprises visitées - sur la région : 1 783 pour plus de 12 000 - Avant que la journée soit analysée avec des comidériens et qu’un diplôme leur soit remis, NDLR) ».

Intéressant les observations des jeunes que confie Ouarda Bengaraa : « Rassurés de visiter les entreprises en petit groupe, ils se sont régalés. Fiers d’avoir trouvé des emplois. Notant également qu’ils avaient été bien accueillis, alors qu’ils appréhendaient de se faire rejeter. Les responsables qui les ont reçus ont même remarqué leur tenue ! Et les ont félicités ».

Bref, « une bonne expérience » conclut la spécialiste, depuis presque 20 ans à la MLJ3M.

Après une Maitrise d’économie et un mémoire dans une mission locale, à laquelle s’ajoutent une fibre sociale et un vrai attachement à la réussite de ses poulains.

Une certitude que Ouarda apporte en tenant à passer en revue le devenir du groupe : « Joris et Camélia ont un CDI, Clivia un CDD de trois ans. Tiffany, Lena et Sarah travaillent également. Kevin et Chacuilzana sont entrés en formation. Quant à Oumayma, elle intègre la « Garantie jeune ».

Un constat réjouissant avant de penser au prochain Markethon de l'Emploi du jeudi 13 octobre 2016.

Avec plus de groupes engagés dans l’aventure ? Impossible d’en douter

 

L’expérience des membres du COMIDER est appréciée au lycée Pompidou de Castelnau le Lez.

Ils avaient toutes les raisons de travailler ensemble.

D’un côté Christian Dasi, proviseur du lycée Pompidou de Castelnau le Lez et de l’autre Georges Cardona, membre du COMIDER.

En prenant la responsabilité du lycée Pompidou de Castelnau le Lez, il y a huit ans, Christian Dasi avait en tête de développer, entre autres, les relations avec les entreprises. Venant de l’Académie de Toulouse, où il avait dirigé un lycée professionnel ariégeois, puis une cité scolaire (lycées général et professionnel, GRETA et CFA) à Millau, il avait une longue expérience dans ce domaine.

Après avoir été professeur puis conseiller en formation continue.

Tout en ayant créé, comme spécialiste en informatique de gestion, dans son Aveyron d’origine, des progiciels pour des entreprises. En Midi-Pyrénées, il avait déjà utilisé les services d’une autre association de seniors bénévoles .

« Ici, j’ai rencontré monsieur Cardona du COMIDER. En plus des partenariats avec des acteurs en activité, j’ai tout de suite mesuré l’intérêt de faire bénéficier nos élèves de son expérience et de celles des autres membres du COMIDER qu’il pouvait solliciter » avoue simplement celui qui a mis en place la formation continue dans son établissement.

Multipliant ainsi les occasions de rencontres avec les entreprises, tout en triplant la collecte de la taxe d’apprentissage.

De fait, le COMIDER a d’abord apporté son concours aux jurys d’examens.

Comme le proviseur et son équipe ont décidé de consacrer une partie des moyens prévus pour accompagner les élèves de seconde à l’orientation et la recherche d’emploi, les compétences des comidériens ont été sollicitées.

Pour présenter des métiers et organiser des forums, comme pour aider à l’écriture de CV, de lettres de motivation, ou simuler des entretiens d’embauche…

« Les BTS MUC (Management des Unités Commerciales) bénéficient aussi depuis 3 ans d’un voyage d’étude dans des entreprises de Catalogne, préparé par monsieur Cardona » reconnait le chef d’établissement qui, presque naturellement, lui a proposé d’être désigné comme personne qualifiée, amenée à siéger au conseil d’administration du lycée.

Un rôle auquel notre comidérien est sensible. Et qui honore le COMIDER.

Au-delà d’un partenariat, apprécié, que le proviseur tient comme un des éléments de la composante économique de son projet d’établissement.

Le lycée Pompidou va fêter ses vingt ans en septembre 2016.

Superbe réussite architecturale de l’agence parisienne ABH architectes, primée en 2002 par le prix Jean Zay, c’est aujourd’hui un établissement où il fait bon vivre et où on y réussit plutôt bien.

Lycée d’enseignement général et technologique de plus de 1800 élèves, il propose les Bac L, ES, S, STMG, 4 Bac Pro et 3 BTS. S’y ajoutent plus de 200 élèves de la formation continue et de l’apprentissage.

Un micro-lycée apporte également des réponses appropriées aux décrocheurs. Pour les voies d’excellence, le nombre d’admis en classes préparatoires aux Grandes Ecoles a été multiplié par 3. Développant aussi séjours et partenariats avec des lycées étrangers, Pompidou peut se déclarer « délibérément international ».

Et dans l’établissement, « l’entreprise n’est pas un gros mot », comme le lâche son proviseur, avant de se réjouir.

Avec les STMG (Sciences et Technologies du Management et de la Gestion), on vient de gagner le prix de la fondation Varenne : « Raconte-moi 1 Entreprise et ses métiers ».

 

Photo du lycée :

« Marquant l’entrée de l’établissement, la flèche de métal repose sur ses piles comme jadis les aqueducs romains, pour franchir la garrigue.

Au-dessous, les espaces s’organisent en cercles concentriques, comme les villes en circulades languedociennes d’autrefois, en alternant tuiles, lavande, et jardins »

ABH architectes